Masque de grossesse


Masque de grossesse / Melasma

Qu'est ce que le melasma ?

Le mélasma ou masque de grossesse (chloasma) se caractérise par des tache brunes ou gris bleutées réparties en nappes irrégulières sur le visage. La localisation sur la partie centrale du visage est la plus répandue (front, pommettes, lèvre supérieure) mais les tempes, les joues et les maxillaires. Le mélasma est majoritairement présent chez les femmes mais des hommes peuvent aussi le développer. Le traitement de ces taches est difficile et long, les récidives possibles et la protection contre le soleil doit être strictement respectée. Il s’améliore spontanément en hiver.

Quelles sont les causes du melasma ?

Les taches brunes du mélasma sont liées à une fabrication excessive de mélanine, ce pigment qui donne la couleur de la peau et le bronzage, par les mélanocytes. Les peaux mates et foncées sont les plus touchées mais des peaux claires peuvent aussi présenter un mélasma. Les causes du mélasma sont encore mal élucidées. Le risque d’apparition ou d’aggravation du mélasma pendant la grossesse et l’accouchement ou avec la prise de certains traitements hormonaux est connu mais il peut survenir sans être enceinte et sans prendre de contraceptifs. L’hérédité a aussi un rôle et on retrouve souvent chez la mère de la patiente des antécédents de mélasma. L’exposition au soleil (en cause les ultra-violets, UV) aggrave la pigmentation brune des taches pré existantes ; plus récemment le risque d’augmenter les taches du mélasma avec l’exposition à la lumière visible a été également démontré. Des études ont aussi révélé que les vaisseaux cutanés pouvaient stimuler la fabrication de mélanine et donc entretenir les taches du mélasma, ce qui a modifié les traitements proposés.

Quels sont les traitements du melasma ?

À domicile : L’application d’une préparation dépigmentante, duo ou trio de Kligman contenant un pourcentage variable d’hydroquinone (de 4 à 8 % en fonction de la réactivité de la peau) est systématiquement prescrite par le médecin. Elle est appliquée tous les soirs ou 1 soir sur 2, en fonction de la réactivité de la peau sur les taches pigmentées. La préparation dépigmentante est le socle obligatoire de tout traitement du mélasma mais elle ne peut suffire, à elle seule, à effacer le mélasma.
Les gestes à éviter : Certains gestes aggravent le mélasma et doivent être évités. En premier lieu, il faut arrêter les gommages car ils aggravent la pigmentation. Les épilations à la cire ou au fil, en particulier sur la lèvre supérieure, sont aussi à proscrire ; on passe à l’épilation laser.
Les mesures de prévention obligatoire : L’effet aggravant du soleil sur les taches du mélasma est connu. Une protection solaire stricte est nécessaire, même en ville, dès le mois de mars. En été, on adopte systématiquement le chapeau et les lunettes de soleil. Le produit de protection solaire doit être obligatoirement avec un SPF 50+ en privilégiant les solaires qui contiennent un filtre de la lumière visible puisque les la lumière du jour peut aggraver les taches, en dehors de tout contexte d’exposition solaire. L’application d’un fond de teint ou d’un correcteur de teint procure aussi une protection solaire en ville. Les soins cosmétiques dépigmentants ne peuvent être qu’un appoint mais ne peuvent en aucun cas traiter ou atténuer le mélasma.



Au DermoMedicalCenter

Au DermoMedicalCenter, avant toute prise en charge du mélasma, une analyse cutanée avec des photos très particulières est réalisée pour visualiser toutes les zones pigmentées, y compris les plus discrètes et permettre au patient d’appliquer le soin dépigmentant sur toutes les parties du visage atteintes. En fonction de cette analyse cutanée, le médecin définira un plan de traitement « sur-mesure » en tenant compte de la présence ou non de rougeurs associées aux taches brunes mais aussi de l’ancienneté des taches et de la couleur naturelle de la peau. Cette analyse cutanée est ré effectuée régulièrement pendant le traitement et s’assure des progrès ; elle permet de ré-ajuster les soins, si nécessaire.

Au moins 15 jours avant et pendant tous les traitements proposés, l’application de la préparation dépigmentante avec le duo ou le trio de Kligman est nécessaire.

Au DermoMedicalCenter, nous avons établi une stratégie adaptée à l’aspect des taches brunes du mélasma.
- Si le mélasma ne s’accompagne pas de la présence de rougeurs, les séances de peelings superficiels dépigmentants sont proposées. Le nombre de séances est entre 4 à 6 séances de peelings espacées de 15 jours à 3 semaines. Une évaluation avec les clichés comparatifs de l’analyse cutanée à mi-traitement permet soit de continuer le traitement, soit de passer à des injections de injections de peptides dépigmentant. Il s’agit d’un nouveau traitement dans le mélasma qui permet de bloquer la fabrication de mélanine. Deux à trois séances espacées de 15 jours à 3 semaines sont nécessaires. Autre alternative, le laser dépigmentant picosecondes Picoway utilisé aussi pour le détatouage peut être utile dans certains cas de mélasma. Prévoir au moins deux séances de laser espacées de 3 à 4 semaines.
-Si le mélasma s’accompagne de la présence de rougeurs, on alternera les séances de peelings superficiels avec des séances de laser vasculaire pour traiter aussi la rosacée ou de séances de micro needling( lien avec une nouvelle page que je dois écrire) ) associées à l’acide tranexamique ( Exacyl®). Le nombre de séances est généralement de 2 à 3 séances espacées de 15 jours à 3 semaines.

Les lasers fractionnés sont parfois utilisés mais ils peuvent induire des hyperpigmentations réactionnelles, surtout sur les peaux foncées. Et l’acide tranexamique en comprimés peut être efficace pendant la durée du traitement mais le mélasma récidive à l’arrêt.

Résultats attendus des traitements du mélasma : Les effets des différentes techniques pour traiter le mélasma sont longs à obtenir. Il faut être patient et surtout ne pas abandonner. Même après l’obtention de résultats, il faut continuer à se protéger très strictement du soleil et appliquer un produit SPF 50+ régulièrement tout au long de la journée.



Tarifs traitements du mélasma 2020

Quelles sont les questions à se poser avant de traiter un melasma ?

Y a t-il une période de l’année plus favorable au traitement du mélasma ?

Oui, la période idéale de traitement du mélasma est l’automne et l’hiver. Dès le retour de vacances d'été, en septembre, on attaque le traitement du mélasma sans attendre d'être débronzé(e).

Combien de séances sont nécessaires pour traiter un mélasma ?

Le nombre de séance dépend de la technique choisie et des premiers résultats obtenus. Dans tous les cas, l’application de la préparation dépigmentante est nécessaire avant et entre les séances.

Y a t-il des gestes que l’on éviter lorsque l’on présente un mélasma ?

Oui, on évite les gommages du visage, et les épilations à la cire qui peuvent aggraver le mélasma.

Y a t-il des gestes à recommander lorsque l’on présente un mélasma ?

Oui, il faut appliquer quotidiennement une protection solaire SPF 50+ ; mieux ; on se maquille et on renouvelle son fond de teint à l’heure du déjeuner quand on sort du bureau.

Est-ce que les traitements du mélasma sont douloureux ?

Tout dépend de la technique utilisée. S’il s’agit des injections de peptides, une crème anesthétique locale sera appliquée sur les zones à traiter 30 à 45 minutes avant l’injection.

Les taches sont–elles enlevées définitivement ?

Il faut être très vigilant avec la possible récidive des taches au printemps ou en été. La protection solaire SPF 50+ quotidienne doit être poursuivie pendant les 6 mois qui suivent l’arrêt du traitement.

Est il possible de travailler après un traitement du mélasma?

En principe oui, parfois avec un maquillage correcteur si on a fait des injections de peptides ou un laser pigmentaire. Non, si on opté pour un peeling Amelan ®qui doit resté appliqué sur le visage pendant 5 heures.

Articles en relation avec le melasma

Prendre rendez-vous pour traiter le melasma

Laisser votre avis

Aucun vote pour l'instant.

Besoin d'informations complémentaires ?




Contactez-nous