Comment éviter les boutons cet été ?

par Nadine | 19 juillet 2019 | À la une

Etes-vous certain(e) de pouvoir continuer votre traitement contre l’acné pendant l’été ?


Comment choisir le bon produit solaire cet été ?

L’acné ne concerne pas seulement les ados ; près de 40% des femmes adultes continuent à avoir des poussées de boutons après 25 ans. Que vous suiviez ou pas un traitement contre l’acné, voici les bons gestes pour prendre soin de votre peau cet été.

 

Comment continuer son traitement contre l’acné en toute sécurité pendant l’été ?

Si vous suivez actuellement un traitement anti acnéique, certaines précautions doivent être respectées pendant l’été.

  • – Les plupart des antibiotiques prescrits dans l’acné induisent une sensibilité au soleil accrue. Cela signifie que vous pouvez avoir un coup de soleil avec un exposition minime (même en vous promenant en ville !). Le plus simple est de l’arrêter 48h avant votre départ en vacances.  Seule la lymécycline (Tétralysal), peut être continuée pendant l’été car sa toxicité avec le soleil est moindre mais en se protégeant toutefois du soleil efficacement (SPF 30 voire 50+).
  • – L’isotrétinoïne (Roaccutane®, Curacné®, Procuta® entre autres) rend la peau très sensible au soleil : impossible de vous exposer avec ce traitement. Votre place est définitivement à l’ombre si vous continuez le traitement pendant l’été en appliquant toutes les deux heures une protection solaire SPF 50+. L’option d’arrêter le traitement est possible mais attention, il faut le stopper 3 semaines avant le départ au soleil pour éviter toute réaction au soleil.
  • – On peut continuer les traitements par voie orale à base de zinc.
  • – Les traitements locaux irritent souvent la peau car ils ont pour mission de sécher un bouton inflammatoire, d’éliminer les microkystes et de faciliter un nettoyage de peau dermatologique et d’effacer les traces superficielles d’acné. Ils doivent impérativement être appliqués le soir et la peau nettoyée le lendemain matin.

 

Quels soins cosmétiques utiliser cet été en cas d’acné ?

  • – On nettoie sa peau, de préférence avec un produit moussant : indispensable le soir pour éliminer toute trace de crème solaire sur la peau. Choisissez le spécifiquement formulé pour les peaux acnéiques ou à problèmes.
  • – On applique le soin anti acné le soir, après le nettoyage.
  • – On ne zappe pas le soin hydratant le matin : une crème ou gel hydrant non gras. La crème solaire ne remplace pas le soin hydratant et n’est appliqué que lorsque l’on va être exposé(e).
  • – On évite les crèmes cosmétiques aux AHA car elles peuvent irriter les couches superficielles de la peau. On les reprendra des les retour des vacances.
  • – On arrête les gommages dans la semaine qui précède le départ en vacances et pendant leur durée.

 

Faut-il choisir un produit solaire spécifique en cas d’acné

C’est bien connu, le soleil améliore l’acné… transitoirement. Pourquoi ? Parce que la peau s’épaissit naturellement lors de l’exposition solaire afin de mieux la protéger ; les boutons s’assèchent, les microkystes se voient moins et s’enflamment moins ; mais attention à la rentrée qui se solde par une poussée, parfois importante. Le soleil favorise aussi la pigmentation des cicatrices d’acné . Conseils pour choisir un produit solaire adapté aux peaux à problèmes :

  • – On sélectionne une texture légère, non grasse. Actuellement les gammes de produits solaires proposent des solutions adaptées aux peaux avec imperfections: gel, fluide, brume ou crème avec un toucher sec. Bref, plus aucune excuse pour renouveler son application toutes les deux heures tant que l’on reste exposé(e) et trouver cela agréable :).
  • – On préfère un produit teinté si l’on désire masquer certaines imperfections.
  • – On choisit un SPF adapté : jamais une protection solaire en dessous de 20.

 

Comment faire pour ne pas faire rimer rentrée et acné ?

Avant les vacances, on prend RDV avec son dermato pour le mois de septembre afin de faire le point et d’ajuster le traitement. Dès le retour des vacances :

  • – On complète sa routine de soin, le soir, avec une crème aux AHA plus ou moins dosés (en fonction de la sensibilité de sa peau 8 ou 15 %). Si vous avez un doute, demandez conseil à votre dermato avant votre départ.
  • – On prend RDV chez le médecin pour un nettoyage de peau dermatologique afin d’enlever les micro kystes avant qu’ils ne se transforment en boutons inflammatoires.
  • – On prévoit de faire deux à 3 séances de peeling superficiel dans les 3 semaines qui suivent le retour des vacances, combinées avec une séance de LED (peeling superficiel).
Aucun vote pour l'instant.

Laisser votre avis


PARTAGÉ CET ARTICLE :


Afin d’être contacté rapidement Merci de remplir le formulaire ci-dessous



[contact-form-7 id="2576" title="Contact formulaire"]