La chute de cheveux chez les femmes

par Nadine | 6 mars 2020 | Comprendre

De nouvelles solutions efficaces existent pour la chute de cheveux chronique


Les femmes aussi sont concernées par la chute de cheveux chronique

Les femmes sont nombreuses à être concernées par la perte de cheveux. L’alopécie féminine est le terme scientifique pour désigner une chute de cheveux plus ou moins importante sur le cuir chevelu. Heureusement, il existe des solutions pour retrouver sa masse capillaire. Les voici en détails.

COMPRENDRE LE CYCLE DE VIE DU CHEVEU

Vous êtes-vous déjà demandée comment poussaient vos cheveux ? Les cheveux ne restent pas accrochés au crâne pour toujours. Ils ont une durée de vie limitée, qui répond à un cycle pilaire bien particulier. En effet, le cycle de vie du cheveu est divisé en trois phases distinctes et successives.
La phase de pousse ou anagène, qui correspond à la croissance du cheveu. Elle dure entre 3 et 6 ans et représente 70 % de la durée de vie du cheveu.
La phase transitoire ou catagène qui caractérise la période durant laquelle la vitesse de pousse du cheveu est ralentie voire stoppée. Elle dure environ 3 semaines.
La phase de chute ou télogène qui désigne la période de chute du cheveu. Elle s’étale sur 3 mois.
Vous l’aurez donc compris : perdre ses cheveux est tout à fait normal ! Nous en perdons chaque jour, entre 50 et 100. Néanmoins, il arrive que ce phénomène physiologique soit perturbé par différents facteurs, entraînant alors une perte de cheveux plus élevée que la normale.
Cela nécessite une prise en charge à partir du moment où la raie naturelle de vos cheveux a tendance à être plus marquée ; vos cheveux semblent plus fins qu’avant;; vous pouvez voir votre cuir chevelu à travers vos cheveux, votre implantation des cheveux commence à reculer.

QUELLES SONT LES CAUSES DE LA CHUTE DE CHEVEUX CHEZ LA FEMME ?

L’hérédité

La chute de cheveux chronique la plus fréquente est l’alopécie androgénique. Elle est souvent héréditaire. Elle touche 25% des femmes de 35 à 45 ans, et jusqu’à 45% des femmes de 50 ans. Elle induit une diminution importante de la chevelure, en particulier au niveau de la raie médiane et de la frange.

La grossesse

Pendant et après la grossesse, la nature des cheveux a tendance à changer. Plus beaux que jamais au cours des neuf mois précédant l’arrivée de bébé, les cheveux tombent brusquement et abondamment plusieurs semaines après l’accouchement. On parle alors d’alopécie post-partum. Dans les cas les plus sévères, jusqu’à 30% des cheveux peuvent tomber. Cela s’explique par une baisse brutale de la production d’oestrogènes, hormones féminines sécrétées en très grande quantité pendant la grossesse. Le stress et la fatigue liés aux premiers jours avec bébé peuvent également jouer sur la chute de cheveux chez la femme.

La ménopause

Les grands bouleversements hormonaux de la ménopause induisent une diminution à terme de la chevelure. Les hormones n’assurent plus correctement leur rôle, qui était de stimuler la pousse des cheveux. Les cheveux deviennent plus fins et moins nombreux.
En cas d’une chute inhabituelle, il faut rechercher une des causes suivantes : un traitement médicamenteux, un dysfonctionnement de la thyroïde, un choc psychologique, un pic de stress ou un régime alimentaire trop restrictif.
En cas de doute, il est conseillé de consulter un médecin qui saura établir le bon diagnostic et vous aiguiller vers le bon traitement.

COMMENT LUTTER CONTRE LA CHUTE DE CHEVEUX CHRONIQUE

Au quotidien

Faire une cure de vitamines

Certaines vitamines sont connues pour stimuler la pousse des cheveux et les rendre plus robustes. C’est le cas des vitamines du groupe B. Autres alliés des cheveux en perte de densité : les vitamines C et E, le fer ou encore le zinc. Certains acides aminés soufrés comme la cystéine et la méthionine boostent quant à eux la production de la kératine, qui est la matière de base du cheveu.

Prendre soin de ses cheveux

De façon générale, mieux vaut éviter de traumatiser ses cheveux. On dit au revoir aux protocoles trop agressifs comme les permanentes ou encore les lissages chimiques type défrisage ou lissage brésilien et on limite les brushings. On évite également de sur-utiliser les appareils chauffants comme le sèche-cheveux à température maximale ou les appareils de coiffage type fer à lisser et fer à boucler.

En cabinet médical

Les traitements médicaux

Le traitement local consiste en l’application de sprays ou d’une mousse sur le dessus du crâne (Minoxidil). Le traitement en comprimés (Finasteride®) est réservé à l’homme. Le traitement hormonal par Androcur ne doit plus être prescrit dans cette indication.

Les injections de peptides

C’est un nouveau traitement dans l’arsenal de la lutte contre la chute de cheveux chronique. Les injections de peptides sur le dessus du crâne en mésothérapie améliorent la qualité des cheveux, qui deviennent plus toniques, favorisent la pousse de nouveaux cheveux et densifient la zone. Le protocole est de 4 séances espacées de 15 jours puis 3 séances à 1 mois d’intervalle. Ensuite un traitement d’entretien avec une injection tous les 6 mois maintient les résultats.

Les injections de cellules souches Rigenera

Ce traitement contre la chute de cheveux consiste en la réinjection de ses propres cellules souches. On prélève les cellules souches des follicules pileux et on les réimplante sur la zone du cuir chevelu peu dense en cheveux.

La greffe de cheveux FUE

La greffe de cheveux types FUE est le seul traitement contre la chute des cheveux « radical ». Elle permet d’augmenter la densité de la chevelure définitivement. La FUE est une technique, simple, fiable, qui laisse très peu de cicatrices. Une à deux séances suffisent en fonction de l’importance de la zone à couvrir.

Aucun vote pour l'instant.

Laisser votre avis


PARTAGÉ CET ARTICLE :


Articles en relation à la catégorie : Comprendre

Besoin d'informations complémentaires ?




Contactez-nous

Afin d’être contacté rapidement Merci de remplir le formulaire ci-dessous



[contact-form-7 id="2576" title="Contact formulaire"]