LA PHOTOTHERAPIE DYNAMIQUE : traitement des cancers cutanés


Traitement des cancers cutanés

La photothérapie dynamique (PDT) détruit les lésions pré-cancéreuses multiples et les cancers cutanés superficiels. Le principe de cette technique consiste en l’application sur la peau à traiter d’une molécule photo-sensibilisante qui va se fixer électivement sur les cellules malades avant de les détruire lors de l’illumination par une LED. La photothérapie dynamique (PDT) présente l’avantage de ne pas laisser de cicatrices, contrairement à la chirurgie.

À QUI S’ADRESSE LE TRAITEMENT DE PHOTOTHERAPIE DYNAMIQUE ?

Le traitement de photothérapie dynamique s’adresse à toutes les personnes qui présentent régulièrement des kératoses, le plus souvent sur le visage : comme le front, le nez, le dessus de la lèvre ou le dessus du crâne pour les patients chauves, mais aussi le décolleté ou les mains. On retrouve toujours la notion de nombreuses expositions solaires antérieures chez les patient(e)s.
La photothérapie dynamique s’adresse aussi à des patients qui présentent des cancers cutanés superficiels dont le diagnostic est confirmé par une biopsie préalablement effectuée par le médecin. Il est important de connaitre la forme de cancer cutané en présence car seules certains cancers cutané baso cellulaire, les plus superficiels, peuvent être traités avec cette technique. Cela permet d’éviter le risque d’une cicatrice avec une chirurgie sur certaines zones délicates du visage comme le nez ou les paupières inférieures mais aussi la lèvre supérieure.

Comment se déroule une séance de photothérapie dynamique

Avant la séance : A la maison, le patient applique une crème à base d’urée ou d’acide salicylique pendant une semaine. Cette préparation diminue l’épaisseur des lésions à traiter. Le jour de la séance, de la photothérapie dynamique, le médecin vérifie que les squames et les croûtes ont été éliminées par la préparation avant d’appliquer une crème spécifique (Metvixia® ou Metvix®) que l’on protège de la lumière par un pansement pendant 3 heures. Il est possible de prendre un antalgique une heure avant la séance de LED (illumination).
Déroulement de la séance : On protège les yeux par des lunettes opaques. On expose la zone à traiter à une LED pendant une dizaine de minutes en vue de détruire les cellules malades. Des douleurs parfois intenses sont possibles dans les 2 à 3 premières minutes ; la vaporisation d‘ eau thermale refroidie procure un effet antalgique.
Après la séance : On applique des packs de froid sur la zone traitée et on applique une crème cicatrisante. Pendant 3 à 5 jours, la zone traitée est rouge et gonflée. Les croûtes sont éliminées en 7 à 10 jours. On s’astreint à une photo-protection de la zone traitée dans les jours qui suivent la séance.
Nombre de séance : Le nombre de séances et leur espacement dépend du diagnostic posé antérieurement par le médecin. : kératose ou cancer cutané de type carcinome baso cellulaire ou malade de Bowen. 1 à 2 séances espacées d’une à deux semaines. Une évaluation des résultats se fera à 3 mois lors d’une consultation de contrôle.
Résultats attendus : Les lésions pré et/ou cancéreuses sont détruites. La texture de la peau est aussi améliorée avec une élimination des taches solaires.



Tarifs photothérapie dynamique


QU’EST-CE QUE LA DAY LIGHT PDT ?

La Day Light PDT ou photothérapie avec la lumière du jour est une alternative à la photothérapie dynamique (PDT). A la place d’utiliser la lumière de la LED pour détruire les lésions pré ou cancéreuses, on utilise la lumière du jour. Le temps d’illumination est différent (2 heures à la lumière du jour contre 10 minutes avec une LED), la douleur moindre mais des résultats qui nécessitent parfois plus de séances qu’avec la photothérapie dynamique conventionnelle. Enfin, la Day Light PDT suppose une lumière suffisante et ne peut être pratiquée qu’entre le printemps et l’automne dans les zones tempérées.

Questions à se poser avant d'effectuer une séance de photothérapie dynamique ou PDT

Est-ce qu’une séance de PDT est douloureuse ?

Oui, cela peut être douloureux, surtout durant l’illumination, une assistante reste auprès du patient et vaporise une eau thermale régulièrement.

Y a-t-il une période de l’année plus favorable pour effectuer une séance de photothérapie dynamique ?

Oui et non ; pendant la période ensoleillée, on peut réaliser la Daylight PDT ou PDT en lumière du jour.

Combien de séances de photothérapie dynamique sont nécessaires ?

Le nombre et l’espacement entre ses séances varient en fonction des lésions à détruire :

  • - Une séance pour les kératoses actiniques.
  • - Deux séances à une semaine ou deux semaines d’intervalle pour les tumeurs cutanées (maladie de Bowen, carcinome baso-cellulaire).

Les lésions sont–elles enlevées définitivement après le traitement par photothérapie dynamique ?

Oui et non : l’effet cumulatif des expositions solaires antérieures (et même celles de l’enfance) est largement impliqué dans l’apparition des lésions pré/ou cancéreuses. Il est donc nécessaire de bien comprendre qu’une protection solaire stricte est nécessaire pour éviter l’apparition de nouvelles lésions.

Est il possible de travailler après une séance de photothérapie dynamique ?

On évaluera selon les contraintes professionnelles (contact avec le public), si la zone traitée est le visage du fait de la rougeur et de l’oedème conduisant à une cicatrisation pendant une semaine environ (comme un gros coup de soleil).

Est-ce qu’il y a des précautions particulières à respecter après une séance de PDT ?

Oui, la protection solaire est indispensable au quotidien pour éviter au mieux l’apparition de nouvelles kératoses solaires ou d’un cancer cutané.

Articles en relation avec le traitement des cancers cutanés

Prendre rendez-vous pour un traitement des cancers cutanés



Laisser votre avis

Aucun vote pour l'instant.

Besoin d'informations complémentaires ?




Contactez-nous