Chute de cheveux saisonnière

par Nadine | 16 novembre 2020 | À la une

Une chute de 25 à 60 cheveux est considérée comme normale.


Une chute de cheveux saisonnière ne dure pas plus de 3 mois ; au-delà il faut consulter.

Vous perdez vos cheveux quand vient l’automne ou le printemps ? Il s’agit probablement d’une chute de cheveux saisonnière. Découvrez nos solutions d’experts pour lutter contre cette chute de cheveux passagère.

Que faire contre la chute de cheveux saisonnière ?

Nous perdons en entre 25 à 60 cheveux par jour. Mais il arrive que ce soit plus, notamment aux changements de saison. Au printemps ou à l’automne, voilà que nous retrouvons des quantités inhabituelles de cheveux un peu partout : sur l’oreiller, la brosse, les vêtements, le sol de la maison…Ce phénomène occasionnel n’est pas grave. Mais il inquiète et certain.es redoutent de voir leur chevelure perdre de leur superbe. Vous en faites partie ? Nous vous proposons des conseils pour lutter contre la chute de cheveux saisonnière.

Chute de cheveux saisonnière : comprendre les causes

Il existe deux types de chute de cheveux. La chute de cheveux chronique, qui s’installe progressivement et qui est souvent héréditaire (on parle alors d’alopécie androgénique). Et la chute de cheveux occasionnelle, déclenchée par un changement qui chamboule l’organisme : un choc émotionnel, une grossesse, un régime, du stress, de la fatigue, une infection ou en fonction de la saison.

À l’automne, les cheveux entrent en phase de chute avant même d’avoir achevé leur phase de croissance (pour plus d’informations sur le cycle capillaire, lire notre prochain article : Comprendre le cycle de vie du cheveu). Cette chute de cheveux n’est pas grave si elle ne dure pas. En effet, le cycle capillaire dure entre 2 et 5 ans en moyenne et se répète environ 25 fois durant la vie. Nous avons donc suffisamment de cheveux disponibles pour toute une vie. Et les chutes de cheveux saisonnières écourtent ce cycle “normal” et mais ne nous exposent pas au risque d’être prématurément à court de nouveaux cheveux.

N.B : une chute de cheveux saisonnière ne dure généralement pas plus de 3 mois. Mais il n’est pas toujours évident de poser soi-même un diagnostic sur la nature de sa chute de cheveux. Réactionnelle ou chronique ? Le meilleur moyen de le savoir est de prendre RDV  en cabinet de dermatologie pour un ’avis d’un.e  professionnel.le. Tout d’abord pour faire un bilan sanguin et un examen du cuir chevelu et des cheveux appelé la trichoscopie. Cet entretien permettra ensuite de choisir les traitements les plus adaptés à vos besoins. N’hésitez pas à prendre rendez-vous au DermoMedicalCenter.

Chute de cheveux saisonnière : les solutions

La chute de cheveux saisonnière n’est pas une fatalité ! Des solutions efficaces existent pour renforcer les cheveux et prévenir leur chute.

À la maison

En ce qui concerne le lavage des cheveux, on garde la même fréquence que d’habitude. Car contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela n’augmente pas la perte des cheveux. Les shampoings et autres produits spécialement formulés pour lutter contre le phénomène n’empêchent pas la chute mais peuvent ralentir le processus dans certains cas.

À la maison, un des meilleurs réflexes à adopter est de prêter plus d’attention à ce que l’on met dans notre assiette. En effet, nos cheveux sont majoritairement composés d’une protéine, la kératine dont les composants sont fournis notre alimentation. Ils ont aussi besoin de fer. En cas de chute de cheveux passagère, il est donc conseillé de privilégier certains aliments comme les protéines animales (œuf, bœuf), les lentilles, les fruits secs, les céréales. En y ajoutant toujours une bonne dose de légumes de toutes les couleurs pour faire le plein de vitamines et minéraux qui vont stimuler la repousse capillaire.

Une cure de compléments alimentaires riche en vitamines du groupe B peut être judicieuse, couplée à du zinc et à certains acides aminés soufrés comme la cystéine et la méthionine qui stimulent la production de la kératine. Bien sûr, on chouchoute ses cheveux au quotidien, en évitant les protocoles trop agressifs comme les permanentes, les lissages ou défrisage.

En cabinet de dermatologie

Rien ne vaut un diagnostic personnalisé pour être orienté(e) vers un traitement parfaitement ciblé. Si la chute saisonnière dure au-delà de 3 mois, différents traitements adaptés aux chutes chroniques sont possibles. En premier lieu, les dermatologues recommandent souvent l’application d’un spray ou d’une mousse sur le dessus du crâne. Le Minoxidil est l’actif de référence. Il entraîne une importante dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui permet un meilleur apport de nutriments vers le bulbe pilaire, et donc une meilleure phase de croissance.

Pour relancer une pousse solide, la mésothérapie,  technique de multi piqûres  de vitamines et de minéraux dans le cuir chevelu est une solution particulièrement efficace. Ce protocole enraye la chute des cheveux, renforce la chevelure et lui apporte même un aspect plus brillant. Pour booster la pénétration des actifs, la mésothérapie peut être associée un traitement LED.

Selon les cas, des injections de peptides biomimétiques ou de PRP peuvent être conseillées. Le principe ? Les peptides biomimétiques reproduisent l’action des peptides naturellement présents dans notre corps pour stimuler la régénération capillaire. Issus de maïs non transgénique, les peptides biomimétiques sont des produits résorbables, dégradables et non allergisants qui ralentissent efficacement la chute de cheveux.

Aucun vote pour l'instant.

Laisser votre avis


PARTAGÉ CET ARTICLE :


Articles en relation à la catégorie : À la une

Besoin d'informations complémentaires ?




Contactez-nous

Afin d’être contacté rapidement Merci de remplir le formulaire ci-dessous



[contact-form-7 id="2576" title="Contact formulaire"]