Bienfaits de la transpiration

par Nadine | 19 mai 2020 | Comprendre

Et si on passait l’été sans auréole en traitant la sudation des aisselles ?


Savez-vous qu’il existe des solutions pour éviter la mauvaise odeur de la sudation ?

Transpirer quotidiennement est tout à fait naturel. D’ailleurs, tout le monde transpire ! Mais tout le monde ne transpire pas de la même façon… En effet, on estime qu’environ 12 % de la population de plus de 15 ans souffre d’une sudation excessive (également appelée hypersudation ou hyperhidrose). Gros plan sur ce phénomène physiologique incommodant et parfois mal supporté.

Parfois, on aimerait ne plus jamais transpirer. Ne plus avoir à changer de t-shirt trois fois dans la même journée en été, ne plus avoir les mains moites avant un entretien d’embauche ou un rendez-vous important… Et pourtant, malgré tous les mauvais côtés qu’elle peut avoir, la sudation est un phénomène physiologique absolument nécessaire. Croyez-le ou non, les bienfaits de la transpiration sont nombreux et indispensables !

TOUS LES BIENFAITS DE LA TRANSPIRATION

Nous transpirons tous, tous les jours, et de plusieurs parties du corps : des aisselles, des mains, des pieds, du front, du dos, de la poitrine… En temps normal, un adulte sécrète environ 500 ml de sueur par jour. Mais cela peut aller jusqu’à un litre en cas d’efforts musculaires, de stress ou de fièvre. Cette sécrétion est réalisée par deux types de glandes sudorales : les glandes apocrines, localisées en particulier au niveau des aisselles et les glandes eccrines ( 3 à 5 millions) réparties sur la totalité du corps mais concentrées sur les paumes de mains et les plantes de pieds. Pour imager, les glandes sudorales sont en quelque sorte les radiateurs de notre corps et garantissent le maintien de notre température interne à 37 °C grâce à l’évaporation de la sueur par les pores de la peau. Sans elle, notre température interne monterait à 41 °C lors d’exercices intenses.

Le rôle principal de la transpiration est donc de maintenir la transpiration corporelle constante, mais ce n’est pas son seul bienfait. En effet, la sueur permet également l’élimination des déchets métaboliques et contribue à l’équilibre des micro-organismes et bonnes bactéries présents sur la peau (microbiote). Elle participe au maintien de l’hydratation, à la bonne protection de notre peau au quotidien et influe sur la pénétration des cosmétiques.

À QUOI SONT DUES LES MAUVAISES ODEURS DE LA SUDATION ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les mauvaises odeurs ne proviennent pas de la transpiration elle-même. En effet, la sueur, composée de sel et d’eau, est absolument inodore lorsqu’elle est émise. Néanmoins, sa dégradation enzymatique à la surface de la peau est responsable d’une odeur désagréable dont on se passerait volontiers. Pour éviter les mauvaises odeurs, il suffit d’adopter une bonne hygiène corporelle au quotidien et d’utiliser de bons déodorants ou anti-transpirants. Si elle n’accentue pas la transpiration, la présence de poils, notamment au niveau des aisselles, peut favoriser les mauvaises odeurs. En effet, les poils ont tendance à retenir les sécrétions et à empêcher leur bonne évaporation. Pour réduire les odeurs de transpiration, il est donc conseillé d’épiler ses aisselles régulièrement.

QUAND LA TRANSPIRATION EXCESSIVE PERTURBE LA VIE SOCIALE

La transpiration a beau avoir de nombreux bienfaits pour l’organisme, on les oublie vite lorsque les déodorants ne suffisent plus, que la sueur devient excessive et qu’elle commence à avoir des répercussions sur la vie sociale. Malheureusement, certaines personnes transpirent tellement qu’elles ne peuvent plus serrer de main ou faire de sport en groupe sans se sentir mal à l’aise. Dans les cas les plus sévères, l’excès de sueur peut même obliger à se doucher et à changer de vêtements plusieurs fois par jour. Cela peut être généralisé (seulement 10 % des cas) ou localisé sur certaines zones du corps : la plus souvent sous les aisselles, sur les mains, sur les pieds ou au creux des cuisses.

Concernant les causes, on distingue deux types d’hypersudation. L’hyperhidrose dite « primaire » n’a pas de cause particulière, elle survient sous l’effet de certains facteurs déclencheurs comme le stress, le sport, la chaleur ou encore la consommation de nourriture épicée. L’hyperhidrose dite « secondaire » est quant à elle la conséquence d’un problème de santé ou d’un trouble comme l’hyperthyroïdie, l’obésité, la dépression, la maladie de Parkinson ou encore la ménopause. Sans gravité la plupart du temps, l’hypersudation reste néanmoins quelque chose de très gênant.

QUE FAIRE CONTRE LA SUDATION EXCESSIVE ?

Quoi qu’il en soit, il ne faut jamais avoir honte d’en parler à son dermatologue ! L’hypersudation est un trouble connu et des solutions efficaces et sans danger existent pour s’en débarrasser et retrouver un quotidien confortable. Au DermoMedicalCenter, nous traitons la sudation excessive grâce à l’injection de toxine botulique ou Botox®. Si cette solution est surtout connue pour son action défroissante sur les rides, elle est aussi très efficace pour lutter contre une excrétion excessive de sueur. Injectée avec des aiguilles très fines au niveau des aisselles, des paumes de mains ou des plantes de pieds, la toxine botulique agit sur la commande nerveuse des glandes sudorales et bloque la sudation de façon transitoire et sans provoquer d’hypersudation sur d’autres zones du corps. Une seule séance est nécessaire et les effets durent entre 6 et 9 mois la première année, puis plus longtemps les années suivantes. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations sur ce traitement.

Aucun vote pour l'instant.
Laisser votre avis


PARTAGÉ CET ARTICLE :


Afin d’être contacté rapidement Merci de remplir le formulaire ci-dessous



[contact-form-7 id="2576" title="Contact formulaire"]